Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 10:11

Un autre livre dégusté en vacances... Je m'étais promis de découvrir cet ouvrage après avoir lu le magnifique livre de Gilles Leroy : Alabama Song. Gilles Leroy a livré une vision personnelle et sensible de Zelda Fitzgerald. "Accordez-moi cette valse" est son autobiographie.

Ce livre est très agréable et facile à lire au niveau du style. La femme qui se livre est un peu moins attachante que dans la fiction de Gilles Leroy, mais tout aussi exceptionnelle et tragique. Zelda Fitzgerald a souffert de schizophrènie mais son existence entière est distordue par deux réalités qui sont restées inconciliables. D'un côté Zelda a été gâtée par la vie en naissant dans un milieu aisé. Jolie et entourée de soupirants éperdus, elle a épousée Scott Fitzgerald, lui aussi magnifique et par la suite écrivain célèbre. Leur couple a été le symbole des années folles. Mais l'autre face de sa vie est sombre : intelligente et créative, elle ne parvient pas à trouver un sens à cette vie frivole. Le monde étincelant dans lequel elle vit est singulièrement creux et cruel vu de l'intérieur. Jalouse de l'aura de son mari, elle voudrait à tout prix connaître elle aussi la gloire à n'importe quel prix, y compris en délaissant sa famille et en détruisant sa santé.


Présentation de l'éditeur
Accordez-moi cette valse est un roman autobiographique dans lequel Zelda Fitzgerald a transposé sa vision toute personnelle de son mariage avec Scott Fitzgerald. Elle y apparaît elle-même sous le nom, à peine voilé, d'Alabama Beggs, incarnation de ces belles du Sud dont elle était une parfaite représentante. Son mari y figure, lui, sous le nom de David Knight. Écrit en "six furieuses semaines", le manuscrit fut accepté d'emblée par Maxwell Perkins, le propre éditeur et ami de Scott Fitzgerald chez Scriber's. S'il fut boudé par la critique à sa parution, le livre a été réhabilité lors de sa réédition au début des années 1950. Ce portrait d'un homme doué qui s'autodétruit, enfin apprécié à sa juste valeur, est désormais considéré comme une œuvre "puissante et mémorable" (le Times Literary Supplement) dont les personnages et leurs actions - tragiques - contrastent magnifiquement avec le cadre de cette Côte d'Azur ensoleillée où ils évoluent. Au-delà de cette peinture d'une époque et de ses personnages, Accordez-moi cette valse est aussi, et peut-être avant tout, un grand roman d'amour.


Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Je n'ai guère aimé "Alabama Song", mais je note celui ci sur la vie de Zelda F
Répondre