Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 00:10

Conte du Tsar Saltan, de son fils le glorieux et puissant preux Saltanovitch et de la belle princesse-cygne

Conte-de-Pouchkine.jpg

 

Quatrième de couverture :
Trois soeurs filent un soir près de la fenêtre et discutent. Chacune à son tour énonce ce qu'elle serait capable d'accomplir si elle devenait tsarine. C'est alors que le tsar fait son apparition et s'adresse à la troisième qui avait fait le voeu de lui donner un fils en pleine santé. Il lui donne l'ordre d'honorer sa promesse et prend ses deux soeurs comme servantes. Conte en vers.

 

Avis d'une lectrice du dimanche

L'histoire est plutôt classique : Un Tsar choisit une jeune épouse mais doit la délaisser très rapidement pour partir mener quelque guerre lointaine. Les deux soeurs de la jeune Tsarine ainsi qu'une obscure marieuse sont d'une jalousie maladive et profitent de l'absence du Tsar pour essayer de se débarrasser de l'épouse et de son enfant...

Je suis en général émerveillée devant la beauté des poèmes de Pouchkine.
Toutefois, même si ce conte est entièrement écrit en vers, j'ai été plus sensible à l'ironie du verbe tant le propos est direct, pragmatique... Voire même cavalier ! Les rebondissement de l'intrigue sont extravagants et burlesques à souhait ! En fait, j'ai trouvé ça très drôle, succulent,  j'ai bien ri avec cette lecture...

Je ne résiste pas au plaisir de vous livrer un extrait :

 

"Bonsoir, jolie jouvencelle -
Déclare-t-il
Sois Tsarine
Et enfante-moi un gaillard

Pour fin septembre au plus tard.
Quant à vous, soeurs-damoiselles,

Allons, quittez ce boudoir
Et hâtez-vous à ma suite,
A ma suite et à la traîne
de votre soeur.
L'une de vous sera tisseuse

Et la seconde cuisineuse.
          ********

Le Tsar paraît dans l'entrée -
Tous de courir au palais.
Et sans autre préliminaire
En solennelles épousailles
Le soir-même, sans tarder,
notre Tsar de convoler.
Voici donc le Tsar Saltan
Flanqué de sa jeune épouse,
Qui préside un grand banquet.
Puis convives et dignitaires
Etendirent les épousés
Sur une couche d'ivoir doré
Et là, laissèrent en paix.
A l'office la cuisineuse
Bisque et rage ;
A son métier la tisseuse
Se lamente en enviant
L'épouse du grand Tsar Saltan.
Quant à la jeune Tsarine,
Sans attendre une heure de plus,
Dès la première nuit conçut.

          ********

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

DENIS 29/01/2012 19:23


tu as sans doute vu surmon bog que j'ai lu plusieurs auteurs russes mais pas Pouchkine, que j'aime bien aussi

yueyin 28/01/2012 18:09


excellent, j'adore Pouchkine décidément :-)

Marie 28/01/2012 22:47



J'adore ses poèmes, j'ai apprécié ce conte qui était joué dans les pièces de théâtre populaire, d'où le ton... Il ne me reste plus qu'à découvrir ses romans !


 



lizagrèce 28/01/2012 12:53


Vu le sujet, on pourrait avoir peur que ce soit "gnangnan" mais non ! c'est trucculent !

Marie 28/01/2012 22:51



Oui vraiment, c'est excellent !



Anis 28/01/2012 10:02


je suis très sensible à la littérature russe que j'ai beaucoup lu plus jeune.

Marie 28/01/2012 22:54



Moi aussi j'ai commencé à craquer pour les grands auteurs russes dès l'adolescence. Et j'aime toujours autant !


 



keisha 28/01/2012 08:31


Hum ,tu me remémores ma décision de lire quelques auteurs russes...


Bon week end!

Marie 28/01/2012 22:57



Ah oui ! Je suis d'autant plus motivée pour en lire que le prochain thème du club de lecture toulousain est la Russie !


Ce conte était juste un tout petit début à ma série russe...  


 



Présentation

  • : Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • : Ma bibliothèque virtuelle, balades et quelques carnets de voyage
  • Contact

Recherche