Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 18:30

 

L effet Larsen - Delphine Bertholon 

Quatrième de couverture

"Cet été là, je venais d'avoir dix-huit ans. J'aurais dû être en bikini sur une plage, à me tartiner de crème solaire en reluquant les garçons à torses pain d'épice. J'aurais dû, précisément, être en Grèce, avec Marie et Johanna - nous programmions ce "voyage de la majorité" depuis nos quatorze ans. Cet été-là, j'urais dû être comme toutes les autres : une jeune fille ingrate, inconséquente et merveilleuse. La vie étant ce qu'elle était, je servais des cafés."

L'année de ses trente ans, Nola décide d'affronter les démons qui la hantent depuis plus d'une décennie, depuis cet été-là. Août 1998, il faisait trente-sept degrés, Paris est vide, les Bleus sont champions du monde, et la jeune Nola vient de perdre son père. Contrainte d'emménager avec sa mère, Mira, dans "l'immeuble-mutant", reflet architectural de leur vie décrochée, elle espère se reconstruire. Mais bientôt, Mira présente d'étrange symptômes...

L'effet Larsen nous plonge au coeur de la mémoire familiale, dans ces zones d'ombres où se nichent la culpabilité et les coups du sort.

 

Avis d'une lectrice du dimanche

La mort de son père dérobe à Nola la fin de son adolescence. En plus de son chagrin, Nola se charge des soucis financiers et de la dépression de sa mère, Mira. Elle renonce pour un temps à sa vie d'étudiante, travaille dans un bar pour payer le loyer d'un appartement sinistre en banlieue. Mira se détache du monde des vivants et se renferme dans son chagrin. Question d'âge sans doute, Nola au contraire se rebelle contre l'adversité, renâcle et se tend vers l'avenir.

Sans jamais tomber dans le piège d'une écriture larmoyante, Delphine Bertholon décrit le processus du deuil lorsque la douleur d'une perte devient aussi aigüe qu'une pathologie. La convalescence est longue, surtout lorsque la mauvaise conscience avive les blessures. En effet, le mensonge peut avoir un effet encore plus dévastateur que la mort d'un être cher. Pour se réapproprier l'avenir, la première étape est de faire la paix avec soi-même...

 

Un grand merci à Keisha
pour ce beau livre voyageur ! 

N'hésitez pas à la contacter si vous souhaitez le recevoir...

 

Challenge

Rentree litteraire 2010

8 titres sur 7

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lasardine 11/12/2010 22:13


tu finis de me convaincre, je vais contacter Keisha :):)


Marie 12/12/2010 00:05



Tu vas te régaler avec ce livre voyageur...


 



krol 02/12/2010 10:51


Grâce à toi, je me suis inscrite à ma première expérience de livre voyageur... Je l'attends donc avec impatience.


Marie 05/12/2010 10:46



Les livres voyageurs nous incitent à découvrir des récits vers lesquels nous ne nous serions pas forcément tournées au premier abord...


 



Karine :) 01/12/2010 19:50


J'en ai entendu beaucoup de bien mais pourtant je n'arrive pas à savoir si c'est pour moi ou pas. Je pense que je suis et resterai une éternelle indécise. Le thème me tente bien pourtant mais j'ai
peur que ce soit un peu plaignard..


Marie 05/12/2010 10:42



Non, justement le ton n'est pas du tout larmoyant !!!


 



Edelwe 28/11/2010 16:48


Il a l'air chouette!


Marie 02/12/2010 22:37



Oui, vraiment ! Finalement, il est même plutôt positif !


 



Alex-Mot-à-Mots 28/11/2010 16:40


Un roman sur le deuil, pas facile à traiter et à écrire comme sujet.


Marie 02/12/2010 22:37



Delphine Bertholon a su éviter tous les pièges liés à ce sujet...


 



Présentation

  • : Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • : Ma bibliothèque virtuelle, balades et quelques carnets de voyage
  • Contact

Recherche