Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 07:22

La-formule-preferee-du-professeur---Yoko-Ogawa.jpg

Quatrième de couverture
Une aide-ménagère est embauchée chez un ancien mathématicien, un homme d'une soixantaine d'années dont la carrière a été brutalement interrompue par un accident de voiture, catastrophe qui a réduit l'autonomie de sa mémoire à quatre-vingts minutes. Chaque matin en arrivant chez lui, la jeune femme doit de nouveau se présenter - le professeur oublie son existence d'un jour à l'autre - mais c'est avec beaucoup de patience, de gentillesse et d'attention qu'elle gagne sa confiance et, à sa demande, lui présente son fils âgé de dix ans. Commence alors entre eux une magnifique relation. Le petit garçon et sa mère vont non seulement partager avec le vieil amnésique sa passion pour le base-ball, mais aussi et surtout appréhender la magie des chiffres, comprendre le véritable enjeu des mathématiques et découvrir la formule préférée du professeur... Un subtil roman sur l'héritage et la filiation, une histoire à travers laquelle trois générations se retrouvent sous le signe d'une mémoire égarée, fugitive, à jamais offerte...

 

Avis d'une lectrice du dimanche

Coup de coeur !

Histoire d'une amitié belle et désintéressée entre trois êtres diamétralements différents :
un ancien mathématicien à la mémoire défaillante, une femme de ménage et son fils plein de vie.

Le vieux scientifique est extrêmement fragilisé depuis qu'un accident l'a privé de la plus grande partie de sa mémoire. Ses souvenirs se sont arrêtés en 1975 et sa mémoire immédiate se reformate au bout de 90 minutes. De multiples post-its collés sur ses vêtements l'aident à se repérer au quotidien, il reste généralement enfermé dans son appartement car la foule le terrifie. Le visage de son aide-ménagère lui est inconnu chaque matin et les questions lors de leurs retrouvailles deviennent un rituel incontournable.

Le vieil homme aime profondément les enfants, des êtres aussi fragiles que lui, qu'il faut protéger. Le fils de la jeune femme de ménage les rejoindra chaque soir lorsque sa mère travaille. Le jeune garçon sans père accepte avec reconnaissance la tendresse fragile et sincère du mathématicien.

Les liens de l'affection de ce trio vont se tisser avec le langage que l'infirme maîtrise encore si bien : les mathématiques. La passion des nombres premiers les rassemblent. La femme de ménage et son fils découvrent la beauté des formules et des chiffres. La compréhension des quêtes scientifiques se visualise avec l'esthétique très pure des oeuvres d'art. D'une infinie patience, le scientifique ouvre leur esprit au plaisir du raisonnement mathématique.  
L'amitié entre les trois personnages s'épanouit également à travers leur amour du base-ball. Les sentiments qui les animent  transcendent en partie le cruel handicap et semblent pouvoir survivre à toutes les difficultés...

 

Challenge

4ième titre pour le challenge
lancé par ChocoChallenge In the mood for Japan

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine:) 17/09/2010 04:03


Et moi qui devait le lire pour la découverte d'Ogawa!!! Ca m'apprendra à être mauvaise élève!


Marie 18/09/2010 09:20



Il n'est pas trop tard :  :-)


 



Choco 15/09/2010 22:47


Et dire qu'il dort dans ma PAL depuis de longs mois...


Marie 15/09/2010 22:52



Je ne sais pas si cette lecture correspondra à tes goûts, mais en tous cas ce titre m'a réconciliée avec cet auteur. Si j'avais apprécié L'annulaire, en revanche les nouvelles "Les paupières"
m'avaient horripilée.


 



Choupynette 12/09/2010 14:01


j'ai beaucoup de mal avec la littérature japonaise. Mon dernier essai était justement un court roman d'Ogawa, qui m'a laissée disons, perplexe...


Marie 12/09/2010 21:48



Je précise : je n'ai pas accroché avec tous les romans d'Ogawa, loin de là ! Mais j'ai vraiment craqué sur ce récit.


 



Lulu 11/09/2010 21:45


Il m'a l'air très sympa. Je note. :)


Marie 12/09/2010 21:46



Un roman à découvrir lorsqu'on aime le thème de l'amitié...


 



Catherine 11/09/2010 20:57


Ah, j'avais envie de le lire, mais je ne l'ai pas trouvé... Alors, j'ai lu La grossesse (qui est très bien aussi).


Marie 12/09/2010 21:45



Normalement, c'est un livre qui se trouve facilement, édité aux éditions Babel... Mais La grossesse fait partie des titres que je veux également découvrir.


 



Présentation

  • : Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • : Ma bibliothèque virtuelle, balades et quelques carnets de voyage
  • Contact

Recherche