Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 00:05

Naufrages---Akira-Yoshimura-copie-1.jpg



Quatrième de couverture

Isaku n'a que neuf ans lorsque son père part se louer dans un bourg lointain. Devenu chef de famille, le jeune garçon participe alors à l'étrange coutume qui permet à ce petit village isolé entre mer et montagne de survivre à la famine : les nuits de tempête, les habitants allument de grands feux sur la plage, attendant que des navires en difficulté, trompés par la lumière fallacieuse, viennent s'éventrer sur les récifs, offrant à la communauté leurs précieuses cargaisons. Sombre et cruel, ce conte philosophique épouse avec mélancolie le rythme, les odeurs et les couleurs des saisons au fil desquelles Isaku découvre le destin violent échu à ses semblables dans cette contrée reculée d'un Japon primitif.



Avis d'une lectrice du dimanche

Une très belle écriture, poétique, pour décrire des vies terriblement difficiles.

Ce roman est très riche car l'auteur reprend de vieilles légendes, des faits divers, des traditions. Il s'étend sur les techniques de pêche, les cérémonies...

Isaku vit dans un petit village perdu dans une contrée sauvage du Japon. Les habitants, totalement démunis, essaient de rester structurés pour pouvoir survivre. La cohésion sociale repose sur le bon sens du chef de village, l'esprit de groupe des villageois et le respect de traditions remontant à la nuit des temps.

Pas de sentiments inutiles, ni amour ni haine, toute l'énergie est consacrée à trouver de quoi se nourrir. La soumission et l'endurances sont les caractéristiques de la famille d'Isaku. L'enfant raconte le quotidien de ces êtres qui vivent et meurent au rythme des saisons, décimés par les épidémies et les famines...

La sobriété de l'écriture évite le piège de la complainte, Akira Yoshimura nous livre un récit pudique, digne. Il s'interroge sur la place et le devenir de l'être humain en milieu hostile. La destinée devient absurde et cruelle lorsque l'homme ne parvient pas à dompter la nature.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nina 16/04/2010 16:33


Je note ce titre, ton article me donne envie de le lire


Marie 16/04/2010 23:19



Je serai contente de connaître ton avis lorsque tu auras découvert ce livre...


 



Coraly 07/04/2010 17:18


M'a l'air très sympa ce livre, puis en plus c'est japonais :D ça suffit pour me convaincre !


Aurore 30/03/2010 23:02


Je n'ai pas lu ce Naufrages, mais comme j'ai eu un gros coup de coeur avec le dernier Yoshimura (Le convoi de l'eau) je me laisserai tenter à l'occassion, son écriture est vraiment merveilleuse!


yueyin 30/03/2010 19:40


il me tenterait assez celui-là, j'aime la littérature japonaise en général...


Marie 30/03/2010 22:23



Un très beau roman...


 



Nanne 26/03/2010 21:41


Ce roman a l'air réellement passionnant et beau à lire, Maire. J'ai déjà un livre de cet auteur dans ma PAL, "La guerre des jours lointains" que je voudrais commencer avant de continuer avec cet
auteur japonais. Je retiens ce titre dont le sujet me paraît très intéressant ...


Marie 30/03/2010 22:36



J'ai moi aussi bien envie de lire d'autres titres de cet auteur...


 



Présentation

  • : Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • : Ma bibliothèque virtuelle, balades et quelques carnets de voyage
  • Contact

Recherche