Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 12:50

Un-bucher-sous-la-neige---Susan-Fletcher.jpg 

 

Quatrième de couverture

Au coeur de l'Ecosse du XVIIe siècle, Corrag, jeune fille accusée de sorcellerie, attend le bûcher. Dans le clair-obscur d'une prison putride le Révérend Charles Leslie, venu d'Irlande espionner l'ennemi, l'interroge sur les massacres dont elle a été témoin. Mais, depuis sa geôle, la voix de Corrag s'élève au-dessus des légendes de sorcières, par-delà ses haillons et sa tignasse sauvage. Peu à peu, la créature maudite s'efface; du coin de sa cellule émane une lumière, une sorte de grâce pure. Et lorsque le révérend retourne à sa table de travail, les lettres qu'il brûle d'écrire sont pour sa femme Jane, non pour son roi. Chaque soir, ce récit continue, Charles suit Corrag à travers les Highlands enneigés, sous les cascades où elle lave sa peau poussiéreuse des heures de chevauchée solitaire. Chaque soir, à travers ses lettres, il se rapproche de Corrag, la comprend, la regarde enfin et voit que son péché est son innocence et le bûcher qui l'attend le supplice d'un agneau.

 

Avis d'une lectrice du dimanche

 

Coup de cœur !

 

J’ai découvert avec bonheur les talents de conteuse de Susan Fletcher, sa plume enchanteresse.

Ce récit est une ode à la nature et à la liberté !

 

L’auteur revient sur une période sombre de l’histoire de l’Ecosse, plus particulièrement des Highlands.

Au XVIIe siècle, la guerre civile embrase l’Ecosse. Les partisans de Jacques, héritier des Stuarts, et ceux de Guillaume III d’Orange se déchirent pour des raisons à la fois politiques et religieuses. Afin d’écraser une bonne fois pour toute la résistance de certains clans, Guillaume III a fomenté le massacre de Glencoe. De nombreux civils appartenant au clan Donald ont été traîtreusement abattus en pleine nuit par des soldats auxquels ils avaient accordé l’hospitalité.


Cet épisode funeste est relaté par Corrag, jeune fille condamnée au bûcher pour sorcellerie. Charles Leslie, révérend irlandais fidèle à Jacques, le roi exilé en France, essaie d'obtenir de Corrag des détails sur ce massacre.


Le personnage de Corrag est magnifique ! Elle représente ces milliers de femmes qui au fil des siècles ont été assassinées impunément, juste en leur donnant le nom infâmant de sorcières. Ces femmes dérangeaient mais leurs seuls crimes étaient en général leur indépendance, leur connaissance des plantes, leur respect de la nature et parfois même leur beauté et leur instruction.


Pétri de tous ces préjugés, le révérend Leslie se rend d’abord avec répugnance au fond du cachot pour écouter Corrag. Puis sa perception évoluera au fil de leurs entretiens. Corrag ne parle pas de magie noire mais de liberté, d’humanisme. Même si elle en a peur, elle aime profondément les gens et souhaite leur apporter un peu d’aide en les soignant grâce aux plantes.


Corrag entretien un rapport rêvé avec la nature. Elle nous entraîne dans des chevauchées avec sa jument, sa seule amie. Elle nous fait partager les bains dans les lochs, les crépuscules sur les paysages sublimes de Glencoe, l’observation respectueuse de la faune et de la flore. L’auteur nous en parle d’une telle manière, que l’on a l’impression de ressentir le goût des baies sauvages, le vent fouettant le visage, la beauté du givre sur une toile d’araignée…

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Choco 13/06/2011 00:46



Pas encore lu non plus mais je devrais pouvoir aimer !



yueyin 04/06/2011 22:58



J'en suis à la moitié et je me régale :-)



Marie 06/06/2011 13:23



Génial ! Et tu vas voir, c'est de mieux en mieux !!!!!!!!!!!!


 



chiffonnette 01/06/2011 20:59



J'ai adoré ce roman, un vrai bijou porté par un sacré souffle. Et ce personnage... Du coup je me suis lancée dans le reste de l'oeuvre de Fletcher et sans être un coup de coeur comme celui-ci son
second roman est aussi excellent!



Marie 02/06/2011 10:06



Bon alors, j'essaierai de lire le second roman de Susan Fletcher !


 



Géraldine 30/05/2011 11:50



Pas fan des romans a tendance historique, mais vu ton engouement + celui des comm, je note.



Marie 02/06/2011 09:57



Ce roman a des racines historiques mais l'histoire est plutôt humaine.


 



Leiloona 28/05/2011 15:03



Si jamais cet été j'arrive à bout de ma PAL (ou si j'arrive à en lire une bonne partie), je lirai ce pavé ! ;)



Marie 02/06/2011 09:51



Ah mais ce n'est pas vraiment un pavé (390 pages) et il se lit très vite, très facilement !


 



Présentation

  • : Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • : Ma bibliothèque virtuelle, balades et quelques carnets de voyage
  • Contact

Recherche