Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 00:05
Un chant de Noel - Charles Dickens

Quatrième de couverture :
Ecrit à la suite d'un voyage à Manchester, où Charles Dickens, visionnaire au grand coeur, avait défendu l'éducation comme moyen de lutte contre la pauvreté, Un chant de Noël préfigure les premières réformes pour humaniser le travail dans l'Angleterre industrielle de la reine Victoria.
L'histoire de Scrooge, vieil avare grincheux et solitaire que trois fantômes vont convertir, la nuit de Noël, à la gentillesse et à la bonne humeur, continue de séduire petits et grands depuis sa parution en 1843. Drôle et émouvant à la fois, ce conte renoue pour notre plus grand plaisir avec le mythe du paradis terrestre.


Avis d'une lectrice du dimanche :

Ce livre est idéal pour découvrir Charles Dickens. La période de Noël permet de se glisser avec bonheur dans l'ambiance de ce beau conte. J'ai adoré les descriptions de cette soirée de fête, avec l'atmosphère mystérieuse créée par le brouillard épais et la lueur des bougies.
De nombreux détails évoquent la misère du monde ouvrier de l'Angleterre au XIXème siècle. Les conditions de travail sont souvent inhumaines et les enfants sont projetés très tôt dans cette réalité. A contre-courant de l'idéologie véhiculée par la révolution industrielle, Dickens rêve d'une société plus juste.
L'humour et la sensibilité de l'auteur rendent ce récit attachant et plein d'espoir... 

Le "héros" du récit, Ebenezer Scrooge, est un vieil avare acariâtre. Il presse sans pitié ses débiteurs, exploite durement son malheureux commis. Même l’approche des fêtes de Noël n’adoucit pas son humeur revêche. Son neveu se fait vertement rabrouer en essayant l’amadouer par une invitation au repas en famille. L'employé est houspillé et n'attend aucun cadeau de la part de son patron.
Voilà, le personnage principal est solidement ancré dans ce conte par Dickens : en quelques pages, tout lecteur sensé déteste Ebenzer Scrooge !

Oui mais, car il y a un mais, les caractères les plus durs sont-ils vraiment irrécupérables ?

Alors que le vieil homme se prépare à dormir dans sa maison sinistre, glaciale et solitaire, un coup de théâtre va bouleverser son destin. Le fantôme de Marley, son ancien associé, lui apparaît ! Ce dernier est décédé quelques années auparavant. Les deux compères avaient d’ailleurs le même caractère impitoyable. Or, Marley n’est plus qu’un revenant enchaîné et gémissant ! Il met en garde Scrooge sur le sort qui l’attend après sa mort et le prévient de la visite imminente de trois esprits. Ce sera sa dernière chance avant l’enfer…

Le premier esprit lui remémore les moments de tristesse et parfois de tendresse de son passé. On se rend compte que finalement Scrooge n’a pas toujours été un infâme méchant. Allons bon ! Une âme sensible se cacherait dans cette tête dure ?

Le deuxième esprit, celui du présent, le conduit dans la masure de son employé. La pauvreté est criante et accroît la maladie qui ronge un des enfants. Cette famille unie et fraternelle s’affaire pour terminer les préparatifs de la fête et va vivre un Noël chaleureux autour d’un maigre réveillon.

Le dernier spectre lui montre son futur : il mourra dans la solitude, personne ne le regrettera.
Panique et revirement radical chez Scrooge ! Il se livre à un mea culpa spectaculaire, réalise qu'il a perdu tous ses amis et même l'amour de sa vie dans sa course à l'argent. Ebenezer redevient un monsieur respectable et généreux. Bref, comme on s'en doute dès les premières pages, tout est bien qui finit bien ! Pour notre plus grand plaisir car les contes existent pour édulcorer la réalité avec un peu de douceur...

Lecture commune avec Marie L., Alexielle, Cynthia, The Storybook Girl

 



Deux challenges :

 

Challenge-CLASSIQUES.jpg



LOGO-EnglishClassicsMaxi-.jpg



Partager cet article

Repost 0

commentaires

La liseuse 11/01/2010 15:58


J'ai beaucoup aimé. une fois de plus Dickens brosse un portrait ironique de la société victorienne. et le personnage de Scrooge est génial en misanthrope.


Marie 13/01/2010 22:41


Cet auteur mélange avec bonheur humour et poésie...


Claudia 04/01/2010 22:49


je l'ai vu en feuilleton, c'est pas jeune..


Marie 05/01/2010 18:08


Mais je crois que des adaptations cinématographiques sortent régulièrement sur ce conte.


Claudia 04/01/2010 11:34


Quel titre?


Marie 04/01/2010 22:02


en ce moment, je lis David Copperfield de Charles Dickens...


Claudia 01/01/2010 22:24


je note
merci
bisous
claudia


Marie 03/01/2010 22:04


je viens de commencer aujourd'hui David Copperfield, de Dickens... Un régal ! Je sens que je vais découvrir cet auteur tout au long de cette année !


lizagrece 31/12/2009 08:31


En réponse à ta demande sur mon blog je te confirme que je te donne l'autorisation de faire "voyager" la Cantine ... Bizz et merci pour tout ce que tu fais. Tu feras partie de mes bonnes rencontres
"bloguesques" de l'année 2009


Marie 31/12/2009 09:10


Super ! Je serai trop contente de faire découvrir ce livre car j'ai vraiment beaucoup aimé.
Je programmerai ces livres voyageurs pour mi-janvier, le temps que tout le monde se soit remis des fêtes !  


Présentation

  • : Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • : Ma bibliothèque virtuelle, balades et quelques carnets de voyage
  • Contact

Recherche