Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 00:08

VIVEZ-Stephane-Hessel.jpg

 

Quatrième de couverture

"Nous sommes des êtres ambivalents. Nous avons beaucoup de choses lourdes et dangereuses en nous, mais nous en avons aussi d'autres plus généreuses et progressistes. C'est en essayant d'harmoniser les unes et les autres qu'il est possible, me semble-t-il, de parcourir le chemin de notre vie, en étant fiers de ce que nous sommes et de ce que nous pouvons faire." S.H.

Après une vie de résistant et de militant pour la paix, Stéphane Hessel a entamé une seconde existence d'écrivain, avec notamment Indignez-vous ! (Indigènes Editions, 2010) qui connaît un succès international. Il nous offre dans Vivez ! une réflexion profonde sur l'amour, la vie, la mort, la spiritualité, l'âge, le respect de l'autre, suivie des poèmes qui ont rythmé et illuminé sa vie.

 

Avis d'une lectrice du dimanche

Admiratrice inconditionnelle de Stéphane Hessel, je ne pouvais qu'apprécier cet ouvrage !

Edouard de Hennezel et Patrice von Eersel ont rassemblé dans ce livre les pensées et confidences que Stéphane Hessel leur a livrées lors d'entretiens.

Edouard de hennezel a publié chez Carnets Nord, "Qu'allons nous faire de vous ?" et Patrice von Eersel est à la fois journaliste, écrivain et rédacteur en chef du magazine Clés.

Ce livre n'est pas un essai militant mais plutôt une conversation à batons rompus, détendue et amicale.

Stéphane Hessel répond sans détour et avec simplicité aux questions sur le sens de la responsabilité, l'éthique, les religions, l'amour, le bonheur et la mort. Il n'érige pas un dogme mais livre son expérience, ses tatonnements, ses convictions, sa tolérance.

Sa manière de concevoir l'existence a un charme désuet, il porte un humanisme qu'il faudrait réhabiliter face aux discours froids des puissances financières et politiques, face à l'intolérance grandissante.

Un petit extrait de son discours délicieusement iconoclaste à notre époque où toutes les religions essaient d'imposer leur prédominance :

Selon vous, nous n'avons pas besoin d'un dieu unique. Vous avez dit que les monothéismes étaient facteurs de violence...

Je pense que l'adjonction de l'adjectif "mono" avec "dieu" est une exigence qui existe dans les grandes religions que nous connaissons. Il faut un dieu unique et, naturellement, il ne peut être que "mon" dieu. Ce dieu étant le mien, le dieu de tout autre monothéisme est donc un faussaire et il est normal que je le combatte. C'est ce que je reproche aux monothéismes tels qu'ils se sont développés. Je pense que toutes les sociétés se sont construit des êtres supérieurs, des êtres mythiques qui peuvent être appelés "dieu", "idéal" ou "utopie". Ceux qui se sont construit des religions avec un bonhomme, barbu de préférence, qu'ils appellent le "dieu unique", ont pour moi un très grave défaut, c'est qu'ils ont tendance à se combattre les uns les autres.Et même lorsqu'ils prétendent se réclamer d'un seul dieu, du dieu unique qui devrait être le dieu de tous, ils considèrent que ceux qui l'adorent différemment sont dans l'erreur et méritent donc d'être combattus. C'est ce qui a fait les conflits les plus graves qu'ont connus les civilisations humaines : les conflits de religions."

 

J'admire Stéphane Hessel car ses paroles sont en accord avec sa manière de vivre. Ses détracteurs sont mal à l'aise face à lui car ils ne peuvent lui reprocher aucune malhonnêteté, malversation ou couardise. Alors les critiques comme Assouline (parmi les moins virulents malgré tout), à court d'arguments, se gaussent de "ses bons sentiments dégoulinants". En fait, son message simple pour revendiquer le droit de rêver d'une société plus humaine et l'incitation à agir, à s'impliquer dans la vie sociale, ne sont pas du goût de tout le monde. Enferme le commun des mortels dans un rôle de mouton, avec l'interdiction de l'utopie, c'est tellement plus pratique...

Pour clore élégamment cette interview, Hessel nous offre les poèmes qui rythme sa vie depuis toujours. Il affectionne particulièrement Friedrich Hölderlin, Edgar Allan Poe, François Villon, Joachim du Bellay, Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud, Guillaume Apollinaire...

 

Je remercie les Editions Carnets Nord

Editions Carnetsnordde m'avoir offert le plaisir de découvrir en avant-première
ce nouveau titre de Stéphane Hessel.
La parution est prévue le 1er mars 2012.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lizagrèce 02/03/2012 14:59


Je pense que Stéphane Hessel n'a rien à prouver à qui que ce soit et encore moins à Monsieur Assouline

DENIS 24/02/2012 21:41


je suis aussi pivilégié pr Carnets Nord pour recevoir leurs livres en avant-première 


je l''ai aussi présenté et je vais le lire pour début mars

Anis 17/02/2012 23:31


C'est sûr, si les bons sentiments dégoulinants permettent de vivre en paix, de nourrir ceux qui meurent de faim; je prends. Ce sont les mêmes sentiments dégoulinants qui nous ont offert les
congés payés dont je profite depuis ce soir ...Ah...

Marie 19/02/2012 11:20



Oui exact ! A l'époque, la fin du monde était prévue à cause de ces ouvriers qui avaient obtenu quelques congés. C'était la ruine du pays assurée... Et maintenant encore les salariés entendent
les mêmes discours. Leur souhait de mener une vie digne en travaillant pourrait ruiner la nation... par contre les financiers qui confondent les places boursières avec une table de monopoly
continuent à se comporter en sangsues en toute impunité et détruisent peu à peu toute l'économie réelle !



Alex-Mot-à-Mots 16/02/2012 12:10


Un homme qui à l'air très intéressant, d'après ce que tu en dis. J'attendrais la sortie de cet essai.

Marie 19/02/2012 11:49



En plus, c'est un tout petit prix : 6 €.  


 


 



Yv 14/02/2012 16:05


Je ne le connais que depuis peu de temps, en fait depuis Indignez-vous ! Je n'avais pas aimé l'après-coup de la parution de son bouquin où nombre de pisse-froids et intellectuels ont voulu faire
dire à ce livre plus qu'il n'en disait réellement. Je suis d'accord avec toi : de nos jours être optimiste et aller au plus simple gêne les beaux-parleurs et les penseurs, parce que les propos
les plus vrais sont sonvent des vérités simples auxquelles nous devons revenir.

Marie 19/02/2012 11:52



Je suis à 200% d'accord avec ton commentaire !!! 



Présentation

  • : Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • : Ma bibliothèque virtuelle, balades et quelques carnets de voyage
  • Contact

Recherche