Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 00:05

Galsan-Tschinag.jpgBiographie

Galsan Tschinag est né le 26 décembre 1944 en Mongolie.

Il écrit en langue allemande. Ses livres sont maintenant traduit en plusieurs langues dont le français.

Après avoir passé toute sa jeunesse dans les steppes du Haut-Altaï, en Mongolie occidentale, Galsan Tschinag passe son bac à Oulan Bator puis part étudier la linguistique à Leipzig (ex-Allemagne de l’est), en 1962. Dès 1968, il rentre en Mongolie pour enseigner l’Allemand. Suspecté de dissidence politique par le gouvernement communiste, il est interdit d’exercer son métier en 1976. Il devient alors lecteur dans une maison d’édition et également traducteur.

Son premier livre paraît à Berlin-Est en 1981 : Une histoire touvine. Son roman Ciel bleu paraît en 1992.

Galsan Tschinag est publié en français chez deux éditeurs : Métailié et l’Esprit des Péninsules

Parallèlement à l'écriture, Galsan Tschinag se consacre à la protection des coutumes de son peuple.

 

Bibliographie

(œuvres traduites en français)

  • 1996 "Ciel bleu, une enfance dans le Haut Altaï" (Éditions Metaillé/collection Suite 1999)
  • 1998 "Vingt jours et un" (Éditions Metaillé)
  • 2000 "Belek, un chasse dans le Haut Altaï" (Éditions L'Esprit des péninsules)
  • 2001 "Le Monde gris" (Éditions Metaillé)
  • 2003 "Dojnaa" (Éditions L'Esprit des péninsules)
  • 2004 « Le monde gris » (Éditions Metaillé)
  • 2004 "Sous la montagne blanche" (Éditions Metaillé)
  • 2005 "La fin du chant" (Éditions L'Esprit des péninsules)
  • 2006 "La caravane" (Éditions L'Esprit des péninsules)
  • 2008 "L'Enfant élu" (Éditions Metaillé)

 

Repost 0
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 10:20

Aki SHIMAZAKIBiographie

Aki Shimazaki est née en 1954 au Japon, où elle enseignera le japonais pendant quelques temps. Elle émigre au Canada en 1981, d’abord à Vancouver puis à Toronto, et elle s’établira finalement à Montréal en 1991. Elle va apprendre et maîtriser très rapidement la français, langue dans laquelle elle écrit directement ses livres.

Ses romans ont reçu de nombreux prix : elle a été finaliste du Prix littéraire de Montréal en 1999 et du Grand Prix des lectrices Elle Québec en 2000. Le prix Ringuet a couronné en 2001 son roman Hamaguri et elle a été finaliste pour le Prix des Cinq continents de la Francophonie en 2001. En 2002, Wasurenagusa reçoit le Prix littéraire Canada-Japon du Conseil des Arts et en 2005 Hotaru est récompensé par le Prix du Gouverneur général.

Ses manuscrits sont maintenant traduits en anglais, en japonais, en allemand, en serbe et en hongrois.

 

Bibliographie 

Pentalogie : Le poids des secrets :

  • 1- Tsubaki, 1999
  • 2- Hamaguri, 2000
  • 3- Tsubame, 2001
  • 4- Wasurenagusa, 2002
  • 5- Hotaru, 2005
    .
  • Mitsuba, 2006
  • Zakuro, 2008

 

Repost 0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 15:20

RJ Ellory

Biographie

Roger Jon Ellory est né à Birmingham, en Angleterre, en juin 1965. Avec un père absent et une mère décédée alors qu’il avait 7 ans, il n’a pas vraiment connu de vie de famille et a vécu dans un pensionnat jusqu’à l’âge de 16 ans.

A 17 ans, il purge une peine de prison pour braconnage. Dès sa libération, il s’investit dans la maîtrise des arts graphiques et musicaux. D’abord guitariste dans un groupe de rock, il s’intéresse ensuite à la photo puis enfin à l’écriture. Ses débuts ont été extrêmement difficiles car il a accumulé plusieurs centaines de lettres de refus de différentes maisons d’édition. Actuellement, ses livres sont traduits dans 23 pays !

 

Bibliographie

  • Seul le silence (Prix BiblioObs « Nouvel Observateur » en 2009)
  • Vendetta (Prix des libraires du Québec 2010

 

Repost 0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 00:08

khadija AL SALAMINée en 1966 au Yémen, dans une famille pauvre et traditionnelle, Khadjia Al-Salami quitte son pays pour les Etats-Unis à 16 ans. Elle fera ses études à l’Université de cinéma à Washington et Los Angeles également. Elle ne renoncera plus à cette liberté durement conquise et s’installe ensuite à Paris pour travailler à Radio Orient. Elle se partage entre la France et les Etats-Unis où elle se marie.

Elle vit actuellement à Paris, réalise des films documentaires et occupe le poste de directrice du Centre Communication et Culture à l’ambassade du Yémen.

Elle revient fréquemment dans son pays pour militer en faveur des femmes. Elle y a tourné un grand nombre de documentaires pour témoigner sur les nombreux aspects du Yémen.

Elle a écrit son premier livre, Pleure ô reine de Saba, en collaboration avec Charles Hoots. Les éditions Actes Sud ont publié ce récit autobiographique en 2006.

 

Repost 0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 09:45

Yasunari KAWABATABiographie

Né le 14 juin 1899 à Osaka, Yasunari Kawabata est décédé le 14 juin 1972.

Il est le deuxième enfant d’une famille aisée et cultivée. Une naissance prématurée à sept mois lui laissera une santé fragile durant toute son existence. Ses parents meurent prématurément de maladie et Yasunari est orphelin à trois ans. Il est élevé par ses grands-parents paternels, à Toyokawa. Dès le collège, en 1912, il décide de devenir écrivain et consacre tout son temps libre à l’écriture. Il entre au lycée en 1915 et il envoie déjà de courts essais à différents quotidiens et revues.

A partir de 1919, Yasunari et quelques amis créent un cercle libre de littérature moderne. En 1920, il obtient son diplôme duPremier Lycée de Tokyo et intègre ensuite l’Université Impériale de Tokyo.

En 1925, Kawabata rencontre sa future femme, Matsubayashi Hideko et en 1926 il publie sont premier livre, Kanjo soshoku (Les ornements des sentiments).

Kawabata était également féru de photographie et de cinéma. Ces deux passions se retrouvent dans ses composition littéraires.

Ses écrits sont très souvent marqués par ses propres expériences : la perte de ses parents, son amour pour un compagnon de chambre au collège, son désir pour une danseuse, sa rupture avec Hatsuyo la femme idéale à ses yeux…

Yasunari Kawabata se marie civilement en 1931 avec Matsubayashi Hideko et atteint sa maturité d’écrivain dans les années 30.

Il voyage dans de nombreuses provinces japonaises, au fil de ses romans et chroniques de voyages.

Lors du conflit sino-japonais puis l’entrée duJapon dans la Seconde guerre mondiale, Kawabata poursuit une activité journalistique et se lie fortement au pouvoir militaire.

En 1968, l’œuvre de Yasunari Kawabata est couronnée par le Prix Nobel.

A 72 ans, l’auteur met fin à ses jours sans laisser d’explication ni de testament.

Yasunari Kawabata est un écrivain majeur du XXe siècle. Homme très complexe, il a été obsédé par la quête du beau, la solitude et la mort. Ses écrits sont des peintures tragiques des sentiments humains.

 

Bibliographie

  • Tenohira no shosetsu - 1916 à 1963
  • Récits de la paume de la main - 1999
  • Shōnen - 1921, 1948
  • L'Adolescent - 1992
  • Onsen yado - 1926, 1931,1980
  • Les servantes d'auberge - 1990
  • Izu no odoriko - 1926, 1953
  • La danseuse d'Izu - 1973
  • Asakusa kurenaidan - 1930
  • Chronique d'Asakusa - 1988
  • Chirinuruo - 1933
  • La Beauté tôt vouée à se défaire - 2003
  • Yukiguni - 1935, 1948,1955
  • Pays de neige - 1960
  • Yama no oto - 1949, 1954
  • Le Grondement de la montagne - 1969
  • Meijin - 1954
  • Le maître ou le tournoi de go - 1975
  • Mizuumi - 1955
  • Le lac - 1978
  • Nemureru bijo - 1960
  • Les belles endormies - 1970
  • Koto - 1962, 1968
  • Kyôto - 1971
  • Kataude - 1963
  • Utsukushisa to kanashimi to - 1965"
  • Tristesse et beauté - 1981
  • Suishō gensō - 1980
  • Illusions de cristal (in : Les servantes d'auberges)
  • Shitai shōkai-nin - 1980
  • Le Pourvoyeur de cadavre (in : Les servantes d'auberges)
  • Kurutta ippêji - 1980
  • Une page folle (in : Les servantes d'auberges)
  • Kawabata Yasunari-Mishima Yukio : ohfuku shokan - 1997
  • Kawabata-Mishima, correspondance 1945-1970, traduit et annoté par Dominique Palmé, préface de Diane de Margerie - 2000
  • Sembazuru - 1949, 1952
  • Nuée d'oiseaux blancs - 1960 et 1986

 

Repost 0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 00:05

Vladimir-FEDOROVSKI.jpgBiographie

Né le 27 avril 1950 à Moscou, Vladimir Fédorovski est un écrivain d’origine Ukrainienne.

Il a suivi des cours à l’institut d’Etat des relations internationales de Moscou pour acquérir une maîtrise parfaite des langues anglaise, française et arabe.

Il sera nommé dans les années 1970 interprète au Kremlin, assistant Léonid Brejnev dans ses rencontres avec les dirigeants des pays arabes. Il occupera différents postes dans le domaine diplomatique avant de quitter la Russie. Il obtient la nationalité française en 1995. D’abord enseignant à HEC, il se consacrera ensuite à l’écriture.

 

Bibliographie

 

  • Le Roman de Tolstoï, 2010
  • Le Roman de l’âme slave, 2009
  • Les Amours de La Grande Catherine, 2009
  • Le fantôme de Staline, 2007
  • Le Roman de l’Orient Express, 2006
  • Paris - Saint-Pétersbourg : la grande histoire d’amour, 2005
  • Le Roman du Kremlin, 2004 (prix Louis Pauwels)
  • Diaghilev et Monaco, 2004
  • Le Roman de la Russie insolite : du Transsibérien à la Volga, 2004
  • Le Roman de Saint-Pétersbourg, 2003 (prix de l’Europe)
  • La Guerre froide, 2002
  • Les Tsarines, 2002
  • La Fin de l’URSS, 2002
  • L’Histoire secrète des ballets russes, 2002 (prix des écrivains francophones)
  • Le Retour de la Russie, 2001
  • De Raspoutine à Poutine, les hommes de l’ombre, 2000 (prix d’Étretat)
  • Les Tsarines, les femmes qui ont fait la Russie, 2000
  • Le Triangle russe , 1999
  • Les Deux sœurs ou l’art d’aimer, 1997 (prix des Romanciers)
  • Les Égéries romantiques, 1995
  • Le Département du diable, 1996
  • Les Égéries russes, 1994
  • Histoire secrète d’un coup d’État, 1991
  • Histoire de la diplomatie française, 1985
Repost 0
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 00:05

JM ERRE

Jean-Marcel Erre est né en 1971 à Perpignan. Il est enseignant dans un lycée.

 

Il me semble que pour rencontrer ce personnage, l’idéal est de lire l’interview qu’il a accordé sur le Biblioblog en juillet 2008

 

Bibliographie :

  • Prenez soin du chien, Buchet-Chastel, 2006. En poche chez Points Seuil, 2007.
  • Made in China, Buchet-Chastel, 2008. En poche chez Points Seuil, 2010.
  • Série Z, Buchet-Chastel, 2010.

 

Repost 0
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 00:05

Yoko-Ogawa-copie-1.jpgBiographie

Yoko Ogawa est née à Okayama en 1962. Elle est doplôme de l’université Waseda et elle vit à Ashihya Hyogo, avec son mari et son fils.

Elle a reçu le Prix Akutagawa pour La Grossesse en 1991, et également les Prix Tanizaki, Prix Izumi, Prix Yomiuri, et le Prix Kaien pour son roman "La désagrégation du papillon".

 

 

 

 Bibliographie
(les œuvres traduites en français)

 

  • Une Parfaite chambre de malade Actes Sud 2003
  • La Désagrégation du papillon, Actes Sud 2003
  • Un Thé qui ne refroidit pas, Actes Sud 1998
  • La Piscine; Actes Sud 1995
  • La Grossesse; Actes Sud 1997
  • Les Abeilles, Actes Sud 1995
  • Le Réfectoire un soir et une piscine sous la pluie, Actes Sud 1998
  • Amours en marge; Actes Sud 2005
  • L'Annulaire; Actes Sud 1999
  • La Petite pièce hexagonale; Actes Sud 2004
  • Hôtel Iris, Actes Sud 2000
  • Parfum de glace; Actes Sud 2002
  • Tristes revanches; Actes Sud 2004
  • Le Musée du silence, Actes Sud 2003
  • La Bénédiction inattendue; Actes Sud 2007
  • Les Paupières, Actes Sud, 2007
  • La Formule préférée du professeur; Actes Sud 2005
  • La Marche de Mina; Actes Sud 2008
  • La Mer; Actes Sud 2009
  • Cristallisation secrète; Actes Sud 2009
  • Les Tendres plaintes, Actes Sud 2010

 

Repost 0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 13:00

Photo-Sorj-Chalandon.jpgBiographie

Journaliste et auteur français, Sorj Chalandon est né le 16 mai 1952 à Tunis. D’abord dessinateur, monteur en pages, puis journaliste, il a travaillé au quotidien Libération de 1973 à 2007. Grand reporter avant d'être nommé Rédacteur en chef adjoint, il a couvert les conflits libanais et irlandais, le Tchad, le drame de Bhopal, la guerre du Golfe… Ses reportages sur l’Irlande du Nord et le procès de Klaus Barbie lui ont valu le prix Albert Londres en 1988.

Depuis août 2009, Sorj Chalandon écrit également pour le Canard Enchaîné.

 

Bibliographie

  • Le Petit Bonzi, Grasset, 2005 et Le livre de poche.
    Prix du premier roman de l'Université d'Artois
    Prix de l'Ecole Normale Supérieure de Cachan
    Prix du premier roman du Touquet
  • Une promesse, Grasset, 2006 et Le livre de poche.
    Prix Médicis
  • Mon traître, Grasset, 2008 et Le livre de poche.
    Prix Jean Freustié
    Prix Joseph Kessel
    Prix Marguerite Puhl-Demange
    Prix Simenon
    Prix littéraire de la ville des Sables d'Olonne.
    Prix Gabrielle d'Estrées
    Prix Lettres Frontière 2008

  • La Légende de nos pères, Grasset, 2009.
    Prix Ouest 2010

 

Repost 0
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 13:00

Franck PavloffBiographie

 

Né à Nîme le 24 avril 1940, Franck Pavloff vit actuellement dans l’Isère, entre deux voyages. Son père bulgare lui a fait développer son esprit critique et de liberté, il lui a légué « le goût impérieux de bousculer les barbelés et les pensées confisquées ».

Il a été chargé de missions par le Ministère de la Coopération pendant une dizaine d’année pour tisser des projets de développement en Afrique et en Asie également.

Spécialiste reconnu de la psychologie et du droit des enfants, il a travaillé pour le tribunal de grande instance de Grenoble et a animé des associations de prévention de la délinquance.

Franck Pavloff a dirigé la collection « Souris Noire » aux éditions Syros et il est maintenant directeur de collection Albien Michel Jeunesse.

Ce romancier français a été découvert par le grand public avec sa nouvelle Matin brun, en 1999. Il a reçu le Prix France-Télévisions pour son roman  Le Pont de Ran-Mositar.

 

Sur le site de l'éditeur Logo CARNETS NORD, Franck Pavloff répond au questionnaire de Proust

 

 

Bibliographie

  • Pondichéry-Goa, Carnets Nord, 2010
  • La chapelle des apparences, Albin Michel, 2007
  • Le squat résiste, éditeur Syros, souris noir, 2006
  • Le pont de Ran-Mositar, Albin Michel, 2005
  • Matin brun, Éditions Cheyne, 1999
  • Mon copain a volé (avec Anne de La Roche Saint-André, Brigitte Ventrillon et Olivier Tallec), éditions Autrement, 2001
  • Menace sur la ville, Albin Michel, 1998
  • Après moi, Hiroshima, Gallimard, 2003, première édition disponible chez Zulma (2002)
  • Un doigt de liberté, Trait d'union (Québec), 2001. Réédition Serpent à plumes, 2004
  • La Nuit des friches, Le Verger, 2001
  • Les Yeux de Bee, Éditions Baleine, 1998
  • La Gare de Lourenço Marquès, Éditions Baleine, 1998
  • Un trou dans la zone, Éditions Baleine, Le Poulpe, 1996
  • Foulée noire, Éditions Baleine, collection Instantanés de Polar, 1995
  • Le vent des fous, Éditeur Gallimard, Série Noire, 1993

 

Repost 0

Présentation

  • : Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • : Ma bibliothèque virtuelle, balades et quelques carnets de voyage
  • Contact

Recherche