Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 10:56
Profanes - Jeanne Benameur

Quatrième de couverture

Ancien chirurgien du cœur, il y a longtemps qu’Octave Lassalle ne sauve plus de vies. À quatre-vingt-dix ans, bien qu’il n’ait encore besoin de personne, Octave anticipe : il se compose une “équipe”. Comme autour d’une table d’opération – mais cette fois-ci, c’est sa propre peau qu’il sauve. Il organise le découpage de ses jours et de ses nuits en quatre temps, confiés à quatre “accompagnateurs” choisis avec soin. Chacun est porteur d’un élan de vie aussi fort que le sien, aussi fort retenu par des ombres et des blessures anciennes. Et chaque blessure est un écho.

Dans le geste ambitieux d’ouvrir le temps, cette improbable communauté tissée d’invisibles liens autour d’indicibles pertes acquiert, dans l’être ensemble, l’élan qu’il faut pour continuer. Et dans le frottement de sa vie à d’autres vies, l’ex-docteur Lassalle va trouver un chemin.

Jeanne Benameur bâtit un édifice à la vie à la mort, un roman qui affirme un engagement farouche. Dans un monde où la complexité perd du terrain au bénéfice du manichéisme, elle investit l’inépuisable et passionnant territoire du doute. Contre une galopante toute-puissance du dogme, Profanes fait le choix déterminé de la seule foi qui vaille : celle de l’homme en l’homme.

Profanes - Jeanne Benameur

Avis d'une lectrice du dimanche

J'ai adoré ce livre, comme tous ceux qu'a écrit Jeanne Benameur d'ailleurs...

Jeanne Benameur n'écrit jamais d'histoires extraordinaires, héroïques, hors du commun. Ce sont toujours des récits ancrés dans le quotidien mais embellis par son écriture ciselée et surtout son humanisme.

Chirurgien à la retraite, Octave Lassalle est au crépuscule de son existence. A 90 ans, il ne sauve plus de vies, il pleure encore la mort de sa fille et le départ de sa femme pour le Canada. Ces déchirements n'entament pourtant pas son attachement à la vie.

Octave Lassalle prépare sa fin de vie avec minutie. Ses dernières années ou derniers jours doivent être dignes, le plus confortables possible et, pourquoi pas, plus paisibles et douces. Il réunit autours de lui quatre personnes pour l'assister, chacune son tour, dans les différentes parties de sa journée. Ces maillons l'aideront également à tout mettre en ordre avant le grand départ. Marc Mazetti, Yolande Grange, Hélène Aurèle et Béatrice Benoît la plus jeune, ont tous une histoire différente et l'alchimie de leur énergie va peu à peu faire revivre la grande maison morne du vieil homme.

Tous ces êtres, blessés et affectés par les aléas de la vie et de la mort, se battent pour saisir quelques instants de bonheur, luttent pour donner un sens à leur existence. Chaque minute vaut la peine d'être vécue même si c'est la dernière.

Jeanne Benameur, avec sa plume si belle, sobre et poétique, nous offre une véritable leçon d'énergie, un hymne à la vie.

Repost 0

Présentation

  • : Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • : Ma bibliothèque virtuelle, balades et quelques carnets de voyage
  • Contact

Recherche