Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 00:10

Le-gout-des-pepins-de-pomme---Katharina-Hagena.jpg 

 

Quatrième de couverture

À la mort de Bertha, ses trois filles et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouve dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l'Allemagne, pour la lecture du testament. À sa grande surprise, Iris hérite de la maison. Bibliothécaire à Fribourg, elle n'envisage pas, dans un premier temps, de la conserver. Mais, à mesure qu'elle redécouvre chaque pièce, chaque parcelle du merveilleux jardin, ses souvenirs font resurgir l'histoire émouvante et tragique de trois générations de femmes. Un grand roman sur le souvenir et l'oubli.

Si, entre les pages, on sent les odeurs « de pomme et vieilles pierres », c’est que, dans un style dont la sobriété touche toujours juste, elle sait à merveille donner vie au souvenir. Elvire Emptaz, Elle.

Tout sauf anodin, dans une famille allemande, dont la « disposition à l’oubli » ne dupe personne. Jeanne de Ménibus, Figaro madame.

 

 

Avis d’une lectrice du dimanche

 

Ce beau roman, très lent, poétique, exalte à la fois les réminiscences et les sens.

Ce livre à déguster tout doucement pour s’imprégner des odeurs, du goût des fruits, des souvenirs de famille.

 

A la mort de sa grand-mère, Bertha, Iris hérite de la maison familiale située dans la campagne du nord de l’Allemagne. Afin de décider de la conduite à tenir face à ce legs, Iris se réfugie pour quelques jours dans cette demeure. Ses idées ne s’éclairciront pas de manière rationnelle comme elle l’espérait car les souvenirs l’assaillent aussitôt. Le moindre craquement, chaque meuble, le jardin, tout lui rappelle sa jeunesse, avec son cortège de joies et de drames. Même les vieilles robes de l’armoire, qu’elle revêt chaque jour, la ramènent vers sa grand-mère, sa propre mère, ses tantes et surtout sa cousine. Des générations de femmes ont vécu amour et jalousie dans cette vieille bâtisse.

Bertha s’est éteinte car elle a oublié ce qu’était la vie. Peu à peu Alzheimer a grignoté toutes ses perceptions, son amour pour ses enfants, les odeurs des herbes du jardin… Mais finalement, cette maladie ne lui a-t-elle pas rendu une certaine sérénité pour atténuer les blessures dues à la honte et parfois à la fatalité ? Elle oublie enfin les amours interdits, les actes répréhensibles de quelques proches pendant la guerre, une adolescente fauchée par la mort…

Le livre ne s’égare à aucun moment dans le pathos. Le passé contenu dans les murs de la maison est évoqué avec beaucoup de tendresse et de retenue. L’espoir est toujours là. La vie et l’élan vers le bonheur de la jeune génération subliment l’enfance disparue et réconcilient avec les souvenirs.

 

 

Repost 0
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 23:00

Poisson mouille - Volker Kutsher

 

Quatrième de couverture

Berlin, mai 1929. La ville est en pleine ébullition et la police a du mal à être sur tous les fronts à la fois - combats de rue entre forces de l’ordre et communistes, criminalité grandissante et night-clubs clandestins. Et puis il y a ce cadavre repêché au fond du canal et dont personne ne semble connaître l’identité. Sauf Gereon Rath, qui l’a croisé quelques jours avant sa mort. Ce jeune commissaire originaire de Cologne qui travaille pour la brigade des mœurs brûle de résoudre seul cette affaire dans l’espoir d’être intégré à la Criminelle. Car cette enquête risque de rejoindre les dossiers des affaires classées non élucidées appelées « les poissons mouillés».

Ce roman, le premier d’une série mettant en scène le commissaire Gereon Rath, dresse un fascinant portrait politique et social du Berlin des années vingt avec ses aspirations contradictoires ? rêve de régime autoritaire ou soif de dissipation.


Avis d'une lecture du dimanche

 

Tout d'abord, je remercie Suzanne de Chez les filles de m'avoir proposé cette lecture.

 

Malheureusement, je dois avouer que j'ai abandonné avant la fin du polar.

Leu contexte historique est certes intéressant, avec la description de l'état épouvantable de la société de l'époque, la montée du nazisme.

Par contre, l'intrigue est très lente et j'ai décroché définitivement vers le milieu du livre... J'ai l'impression que ce n'est pas mon type de polar...

 

D'autres avis sont très positifs !

Yv, Katell...

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • : Ma bibliothèque virtuelle, balades et quelques carnets de voyage
  • Contact

Recherche