Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 18:50

Au-coeur-de-l-antiterrorisme---Marc-Trevidic.jpg 

Quatrième de couverture

L'assassinat des moines de Tibéhirine, la poudrière de Karachi, le génocide rwandais... Ces dossiers «secret défense», parmi les plus sensibles de la République, hantent les jours et les nuits du juge Marc Trévidic, spécialiste de l'antiterrorisme au tribunal de Paris. Formé par Jean-Louis Bruguière, alias «l'Amiral», il a hérité de son domaine réservé. Envers et contre tous, faisant fi des pressions politiques, Trévidic l'obstiné enquête, inlassablement, en France et à l'étranger. Le jeune juge nous entraîne dans les coulisses de la galerie Saint-Éloi, quartier général de la lutte antiterroriste, dans ses déplacements sous haute protection ou dans les prisons secrètes. Il évoque pour la première fois les victimes anonymes des attentats de 1995 ou les moines de Tibéhirine, nous raconte ses face-à-face avec des apprentis kamikazes prêts à se faire exploser en Irak, ou avec des terroristes chevronnés impliqués dans les attentats du 11 Septembre. Ce livre est le témoignage brut d'un homme en colère qui ne se résigne pas. Plongée au coeur de l'antiterrorisme.

 

Avis d'une lectrice du dimanche

 

Marc Trévidic nous livre son expérience de juge antiterroriste, ce témoignage est passionnant !

 

L'auteur nous fait découvrir son métier sous tous ses aspects : l'étude des faits, l'enquête, l'approche humaine à la fois des victimes et des suspects, et enfin le côté administratif, long et minutieux.

Ce livre est très intéressant car il aborde énormément de sujets et ne laisse jamais l'ennui s'insinuer dans le récit. Marc Trévidic décrit les rouages de la machine antiterroriste, les liens avec les différents corps de métier, de la greffière à la DST, la police, en passant par les responsables politiques. Il compare le fonctionnement français avec celui de l'étranger, explique la complexité de certaines affaires que juges et enquêteurs tentent de démêler depuis des années. Trévidic fait un bref historique d'Al-Qaida, montre comment les pouvoirs occidentaux ont favorisé l'expansion de cette organisation tant qu'elle servait leurs intérêts. Les mécanismes du jihad sont décortiqués, ainsi que les différents portraits types des terroristes, leur manière de penser et de fonctionner.

 

Ce magistrat essaie aussi de nous expliquer la manière d'être du juge pour instruire, sa posture, avec la hantise permanente de l'erreur judiciaire :

"Un juge d'instruction, même choqué par des faits, ne peut pas s'installer dans une posture morale. Il n'est pas là pour réprimander, punir ou psychanalyser un suspect. On lui demande de rechercher la vérité. D'enquêter puis d'informer et dans les deux cas, il faut laisser parler. Quand un juge d'instruction fait la leçon, quand il hausse le ton ou roule les yeux, la personne poursuivie se tait inexorablement et le dialogue est rompu. Il ne se rétablira pas." 

 

Enfin, Marc Trévidic laisse éclater son amertume devant le peu de respect du pouvoir politique pour sa profession. Il doit faire face à la fois aux manques de moyens, aux pressions de certains politiques pour étouffer des affaires, et enfin cerise sur le gâteau, l'acharnement implacable de Sarkozy pour dénigrer la profession, afin de supprimer la fonction de juge d'instruction et ainsi assujettir la justice à son bon vouloir :

"Le ministère de la Justice : Il prépare une tragédie dans la pure tradition d'Euripide, à savoir le meurtre des juges d'instruction commandité par le président de la République . Toutefois, deux services du ministère sont essentiels dans l'antiterrorisme : la DSJ (direction des services judiciaires), qui délivre les ordres de mission à l'étranger pour exécuter des commissions rogatoires internationales, et le BEPI (bureau de l'entraide pénale internationale), qui apporte une aide appréciable dans l'acheminement aux autorités étrangères des commissions rogatoires internationales."

"J'ai commis le péché capital dans la magistrature, le péché de la médiatisation, considéré comme un péché d'orgueil bien plus grave que l'incompétence, le mensonge ou la paresse. C'est étrange comme je suis tête à claque depuis que je ne suis plus premier de la classe. Le bon élève se tait ou marmonne dans son bureau. Il faudrait que les juges d'instruction acceptent de mourir en silence, que la galerie Saint-Eloi soit dépecée jusqu'à son agonie finale. Faudrait-il que je m'assoie sur certains de mes dossiers sensibles, quitte à toucher le plafond de mon bureau ?"

"La vérité ne se trouve que si on la cherche. Evidemment, seul le juge qui cherche peut prendre des coups. Des collègues comme Renaud Van Ruymbecke ou Isabelle Prévost-Desprez en savent quelque chose. C'est également mon cas. La règle d'or pour un juge est de ne pas faire parler de soi. Et de ne pas faire de vagues. Or, la collecte des emmerdements est consubstantielle au travail du juge d'instruction. Le juge d'instruction est un emmerdeur ou il n'est pas."

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lystig 09/03/2011 21:36



j'en connais que cela intéresserait...



Anjelica 07/03/2011 11:50



Tient, cela fait bien longtemps que je n'ai pas lu ce genre de livres !



Alex-Mot-à-Mots 05/03/2011 18:31



En effet, ce livre doit être passionnant !



Géraldine 03/03/2011 22:01



Je pense que ce livre pourrait me fasciner. Il me semble que l'auteur est passé chez ruquier...



Marie 07/03/2011 19:49



Cet auteur a effectivement été invité dans plusieurs émissions TV et radio...


 



Fransoaz 03/03/2011 11:08



J'avais lu ton billet avec beaucoup de curiosité et d'intérêt. Ce matin "en quatrième de couverture" de mon quotidien préféré (Ouest France pour ne pas le nommer), le portrait de ce quadra
atypique signé Bernard Le Solleu.J'admire son courage et sa foi en la justice. Il est désintéressé mais désabusé par la ligne politique française actuelle qui envisage la disparition des juges
d'instruction. Il admet que ce livre fut pour lui une thérapie: "plus j'écrivais, plus je me calmais". Ton avis conjugué à cet article me donne terriblement envie de m'y plonger.



Marie 07/03/2011 19:48



Lis-le, tu ne le regretteras pas ! Je ne peux pas le proposer en livre voyageur, car plusieurs personnes de mon entourage veulent absolument le lire... 


 



Présentation

  • : Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • : Ma bibliothèque virtuelle, balades et quelques carnets de voyage
  • Contact

Recherche