Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 00:07

Le-roman-de-Tolstoi---Vladimir-Fedorovski.jpg

 

Quatrième de couverture

Léon Tolstoï nous a quittés il y a cent ans, et plus que jamais il demeure dans notre mémoire. Vladimir Fédorovski présente ici un véritable roman de la vie du géant de la littérature russe : celui d'un homme en avance sur son temps, tiraillé entre les plaisirs de la chair et ses aspirations spirituelles. A partir des archives et de témoignages rares, dont certains inédits, l'auteur a mené une minutieuse enquête, bousculant les idées reçues et dévoilant des secrets à demi enfouis. Des débauches tsiganes de sa jeunesse à sa romance avec une cosaque du Caucase, de sa passion fougueuse pour une humble paysanne aux aléas de sa vie conjugale avec la volcanique Sophia Andreïevna, l'existence de Tolstoï fut dominée par une quête inlassable de l'amour, en une complète et déchirante contradiction avec ses élans mystiques. À la lumière de son Journal, surgit l'image inattendue d'un écrivain érotique par excellence. Guerre des sens, paix de l'âme : voici Tolstoï au coeur d'un dilemme moderne, au sein duquel sa sensualité débridée et sa soif de transcendance se livraient un lumineux, harassant et fécond combat.

 

Avis d'une lectrice du dimanche 

Coup de coeur !  

Vladimir Fédovovski nous livre une biographie grandiose de Tolstoï, à la mesure de ce géant de la littérature.
J'ai eu le souffle coupé en lisant ce récit digne d'une fiction
tant la vie de l'écrivain a été intense, incroyablement riche.

L'édition de ce livre est très belle, avec de nombreuses photos de Tolstoï, sa famille, et les paysages russes qui ont marqué son existence

Les familles de Léon Tolstoï et son épouse Sophie Andreïevna font partie l'histoire de la Russie. Leurs ancêtres et même parents proches peuvent se vanter de faits d'armes et d'une implication politique importante :

"Aussi bien par son père que par sa mère, Tolstoï appartenait aux grandes familles qui ont marqué l'histoire du pays. Un de ses aïeux, Pierre Tolstoï, fut l'homme de confiance et le chef de la police secrète de Pierre le Grand, qui lui conféra le titre de Comte. La famille de sa mère -Les Volkonski-, encore plus ancienne, est entrée dans les annales.  Sous Catherine II, le grand-père maternel de Léon, le prince Nicolas Volkonski, fut général d'infanterie puis ambassadeur de toutes les Russies à Berlin."

Tolstoï est l'homme des contracdictions. Issu d'une famille noble, il bénéficie de revenus élevé et a toujours évolué dans la haute société. Néanmoins, il luttera toujours pour se détacher des biens matériels. Il prône plus de démocratie et de justice, tout en restant malgré tout attaché au régime du Tsar. Il a peu à peu élaboré une doctrine bien particulière et ses écrits lui ont parfois valu quelques problèmes avec les autorités :

"Critique du matérialisme et de l'individualisme du monde moderne, il prônait les vertus simples de la vie rurale, principale source de la civilisation russe. Plongeant par toutes ses racines dans l'histoire de son pays, il fut en quleque sorte l'émanation de sa classe et le héros de son temps, aussi bien par ses goûts que par son style de vie et de pensée. Cet aristocrate appartenait bien plus au XVIII qu'au XIXe siècle. Son penchant pour l'utopie, sa haine de la civilisation, sa passion pour la vie champêtre et son aspiration à la paix de l'âme portée à l'infini s'apparentaient étroitement à l'esprit de Rousseau, de Voltaire et de Diderot. Son génie exacerbé le poussait à critiquer et à vouloir saper toutes les institutions religieuses et sociales."

L'aspect le plus particulier et peut-être un peu moins connu de Tolstoï est visiblement son amour immodéré pour les femmes, son addiction pour le sexe. La liste de ses conquêtes est assez incroyable ! A la liste très longue des défauts de Tolstoï, s'ajoute un caractère colérique, tourmenté et instable.

 Son épouse a dû remettre en question toutes les bases de sa bonne éduction de jeune fille noble afin de pouvoir mater cet être insatiable, irrascible et démesuré ! 

"Dompté par sa femme, le lion rugissait par intervalles. Alors, il cassait tout, se vengeant sur la vaisselle ou sur un thermomètre... Il faut ajouter que l'énorme travail effectué depuis quatre ans avait aussi abîmé sa santé, et peut-être détérioré son système nerveux : il souffrait de migraines, se plaignait de douleurs au foie."

Vladimir Fédorovski livre ici tous les événements qui ont inspiré la littérature de Tolstoï. Il retrace l'évolution psychologique et intellectuelle qui ont amené les plus grands romans de l'écrivain russe.

Fédovorovski nous plonge également au coeur de la Russie, explore la vie tant des classes aisées que celle des masses laborieuses. D'ailleurs, le quotidien des époux célèbres, pourtant sous les feux de la notoriété, n'était pas facile pour autant :

"Si Tolstoï se sentait amer, sa femme, elle aussi, tenait sa vie pour dure et austère. Gérer la maison et le domaine, copier les manuscrits de son mari, tailler ses blouses, l'entourer de soins, coudre, soigner, bercer, allaiter, mettre au monde chaque année "un petit Tolstoï" ! Elle aurait tant voulu "être comme tout le monde", sortir, s'amuser, porter de belles robes... En 1877, à l'époque d'Anna Karénine, elle n'avait que trente-trois ans !
Cependant l'avisée Sophie savait très bien quel grand homme était son mari. Aussi supportait-elle vaillamment son existence laborieuse, pourvu que Tolstoï se consacrât à sa véritable vocation : la création artistique."

 

Challenge

Une-annee-en-Russie.jpg 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Reka 20/09/2010 14:39


Dans le roman de Sophie Tolstoï (qui tient plus de l'autofiction que de l'autobiographie), on n'a pas l'impression qu'elle parvenait à "mater" son cher époux... ;)
Je suis persuadée que tu sauras apprécier "A qui la faute" et "la Sonate à Kreutzer" si tu as apprécié ce livre ! Si jamais tu le lisais, je serais ravie de connaître ton avis.


Marie 21/09/2010 21:41



Enfin pour être exacte, Sophie a maté son mari pendant les premières années de mariage, ensuite elle a souffert et s'est sacrifiée pour lui...


 



Karine:) 17/09/2010 04:03


Ok, c'est vendu. IL me le faut, celui-là!


Marie 18/09/2010 09:17



Tu ne le regretteras pas, il est passionnant et se lit très vite !


 



alinea 12/09/2010 10:16


j'espere qu'il sortira en poche. je l'avais repéré ce livre.


Marie 12/09/2010 21:47



J'imagine que ça ne devrait pas tarder...  



Theoma 09/09/2010 20:45


Je viens de terminer une biographie également et j'ai bcp aimé ! Je note celle-ci.


Marie 10/09/2010 21:03



La vie de cet auteur est passionnante !


 



Quichottine 09/09/2010 12:32


Un livre que je lirai un jour, sans aucun doute.
Merci pour ce coup de coeur, Marie.

J'aime Tolstoï pour ses écrits et je ne connais rien de sa vie.

Passe une bonne journée.


Marie 10/09/2010 20:48



Le titre est pour une fois très explicite : La vie de Tolstoï est un vrai roman !


 



Présentation

  • : Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • Lectures pêle-mêle, rêves et mots de tête
  • : Ma bibliothèque virtuelle, balades et quelques carnets de voyage
  • Contact

Recherche